Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 09:31

Université de PoitiersL'EXCÈS : COLLOQUE DE L'INSTITUT DE DROIT PUBLIC - 19/20 MAI

J'interviendrai à la Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers, Amphithéâtre Hardoin, 43, place Charles De Gaulle - Poitiers

Excès des marchés mondiaux, excès de rémunération : entre panique morale et impuissance du droit et des États

Le concept de marché sert à justifier et expliquer la formation des prix dans les transactions financières internationales et nationales. Or la crise des subprime en 2007 s'est manifestée par la disparition du prix de certains objets financiers réputés contenir de la valeur. La loi de l'offre et de la demande censée opérer une régulation naturelle des marchés et produire un équilibre des échanges économiques s'est révélée inefficiente. Non seulement le marché ne paraît pas contenir les mécanismes d'équilibre des volontés qui lui avaient été attribués par la théorie, mais les acteurs politiques, économiques et juridiques se retrouvent dans l'incapacité d'introduire dans les échanges financiers des règles qui réconcilient l'anticipation des prix du futur avec une réalité économique acceptable par les sociétés humaines.

Le modèle aristotélicien d'analyse et de décision de la réalité par l'intelligence humaine permet de qualifier les excès du système financier. Le paradigme aristotélicien doit être actualisé avec les notions de personne, de responsabilité financière et d'État de droit. Ces définitions posent l'existence d'une autorité politique capable de structurer la liberté financière contractuelle. Le prix financier peut s'inscrire dans un cadre éthique rationnel de rémunération de la production de valeur par le temps. Les dérives de la spéculation financière par rapport à la réalité humainement et matériellement possible ont révélé la faculté humaine de diriger la réalité par ses finalités. Les choix moraux individuels et collectifs font partie du prix. La régulation de marché consiste par conséquent à imposer l'option d'une discussion équitable de tous les choix possibles dans les limites de la réalité humaine. Le choix collectif de la régulation du prix par un marché mondialisé du Droit fonde l'étalon universel de la monnaie.

CapitalCreditMonnaieCouverture

 

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay - dans Débat
commenter cet article

commentaires

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Recherche

Catégories