Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 12:07

CapitalCreditMonnaieCouverture

Rôle de l'économie monétaire

Marx et Say ne se situent pas sur le même plan de réalité dans leurs affirmations économiques. Marx réduit les prix à la matérialité. La matérialité n'étant pas en soi extensible, Marx en déduit que l'accaparement de la plus-value par le capital rogne la valeur du travail jusqu'à rendre la plus-value impossible. Say se place sur le plan de la finalité qui n'a en soi aucune limite. L'économie de la valeur échangée implique nécessairement que la valeur offerte égale la valeur demandée. Ce qui n'est pas échangé n'a pas de valeur d'échange, ne peut apparaître ni en offre ni en demande. Marx et Say ont raison chacun dans le plan de réalité qu'ils choisissent. Mais n'embrassant qu'une fraction de la réalité, ils restent l'un et l'autre dans l'abstraction qui n'est pas la réalité. L'un et l'autre méconnaissent la fonction de la monnaie dans l'économie réelle. Pour Marx, la monnaie aurait expliqué la transformation possible des limites de la matière. Pour Say, la monnaie aurait expliqué les erreurs possibles de matérialisation des finalités économiques. Marx ne comprend pas que le crédit matérialisé dans la monnaie augmente les frontières de la valeur du capital par le travail. Say ne comprend pas que le crédit finalisé dans la monnaie transforme l'offre en demande et la demande en offre pour transformer les déséquilibres instantannés par l'épargne et l'investissement. Sans l'économie de la monnaie et de l'anticipation financière, Marx et Say ne parlent pas de la même chose.

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay - dans Théorie
commenter cet article

commentaires

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Pierre Sarton du Jonchay

Atlantico.fr

Le Cercle des Echos

LinkedIn

Viadeo

Recherche

Catégories