Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 18:27

La petite Grèce n'a pas la masse critique suffisante pour exister dans la guerre civile mondiale du capital libéral contre le travail. Elle est obligée d'accepter un statut d'occupation comparable à celui qu'elle avait sous l'Empire ottoman, puis sous l'empire de la sainte alliance post napoléonienne, puis sous le Troisième Reich, puis sous l'empire étatsunien. La Grèce va revenir à la guerre des partisans et du noyautage des institutions impériales qui l'avilissent.

La vraie mutation à laquelle nous assistons n'est pas grecque mais bien européenne continentale. L'intermède de l'union démocratique des nations européennes est refermé. Les empires mondiaux se mettent en ordre de bataille pour émerger en position de force dans le contrôle du capital totalitaire. Comme en 1940, la République Française se met en veilleuse pour ne pas affronter le pan-germanisme et pour combattre le communisme du travail qui menace les acquis bourgeois.

Pour l'avenir, paraphrasons l'appel du 18 juin 1940 :

"Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire [une immense civilisation]derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique [avec la nouvelle économie numérique de la connaissance mondialisée] qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre [les Google, Amazone, Facebook, Apple], utiliser sans limites l'immense industrie des États-Unis [l'immense ressource des technologies numériques].

Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France [la bataille de Grèce]. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique [la liquidité financière mécanique], nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure [la monnaie universelle des démocraties]. Le destin du monde est là."

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay - dans Histoire financière
commenter cet article

commentaires

Julie 05/11/2015 15:37

Merci pour l'information.

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Pierre Sarton du Jonchay

Atlantico.fr

Le Cercle des Echos

LinkedIn

Viadeo

Recherche

Catégories