Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 16:44

ImageJorion

François Leclerc : A cheval sur leurs principes

Commentaire paru sur le Blog de Paul Jorion.


Abolition des privilèges financiers

Imputer les pertes abyssales du système financier sur ses créanciers, c'est allumer la lumière dans la chambre noire où la ploutocratie nous a enfermés. Au premier dollar ou premier euro de dette restructurée, c'est la réalité vraie qui est restaurée derrière son masque financier. En l'occurrence, la vraie valeur est politique, sociale et économique et n'a pas grand chose à voir avec les modèles de prix abstraits imposés par des marchés financiers captés par des intérêts particuliers sans nationalité et exonérés de toute responsabilité de bien commun.

Dans l'actuel système financier mondialisé non régulé capté par des intérêts particuliers, la loi est achetée par la finance pour créer des dettes sur des obligations sans valeur réelle. Les lois sont votées pour acheter une réélection mais ne sont pas financées par la fiscalité et l'économie réelle. La seule façon de donner un début d'application aux promesses électorales est depuis la crise des subprimes d'emprunter sur le marché mondialisé en dollar et euro et de mettre la chose publique sous le contrôle de la finance internationale hors de toute régulation par les lois nationales. Tout abandon d'intérêt ou de principal sur les dettes contractées revient à restaurer le principe du bien commun au-dessus de la finance et à refonder la loi comme compromis d'intérêt général et non comme paravent des intérêts particuliers des ploutocrates.

Les opinions publiques qui n'ont pas complètement perdu le sens des réalités comprennent de mieux en mieux que les responsables publics qui refusent la restructuration des dettes sont soit dépassés par leurs engagements d'État soit privilégiés de la ploutocratie. Une fois que ce diagnostic sera partagé par l'essentiel de l'opinion publique, il faudra mettre en œuvre un procédé international d'évaluation des pertes financières en fonction de la valeur réelle des démocraties nationales. Ce procédé est le marché commun international des CDS et primes de change cotées en bancor. Il organisera une dévaluation concertée de la valeur nominale des dettes par une restructuration internationale des changes fondée sur une cotation en bancor des matières premières et des économies réelles.

Le bancor est la seule solution pour restaurer l'État de droit en contrepartie de l'émission monétaire. Il suppose une révolution démocratique qui consiste à poser l'égalité des sociétés politiques devant l'obligation de remplir ses engagements monétaires régulés par la démocratie. Cette révolution est en marche par la vacuité non dissimulable des politiques monétaires et financières actuellement mises en œuvre pour différer la cessation de paiement des États et des banques. Pour que l'issue de cette révolution ne soit pas la disparition des régimes démocratiques, il faut que les peuples réclament l'égalité des nations devant la monnaie. Il faut abolir tout privilège d'émission monétaire et définir la démocratie internationale comme régime de couverture systématique de tout engagement financier par une prime d'option négociée sur un marché de droits transparents garantis par les réserves de change internationale.

La révolution engagée dont l'issue est en suspens pour peu de temps encore consiste à redéfinir la monnaie comme comptabilité du droit humain et non comme privilège d'opacité financière.

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay - dans Monnaie
commenter cet article

commentaires

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Pierre Sarton du Jonchay

Atlantico.fr

Le Cercle des Echos

LinkedIn

Viadeo

Recherche

Catégories