Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 19:06

Commentaire déposé sur le Blog de Paul Jorion.


Modelage du risque financier par les options

L’étalon monétaire international doit se définir comme unité de comptabilité nominale du prix à terme de n’importe quel actif dont la réalisation est rendue visible sur le marché transnational contrôlé par les États de droit nationaux adhérents à l’universalité du droit humain. Comme il n’existe pas de force physique du Droit dans l’espace juridique international ainsi créé (aucune police judiciaire nationale n’a de prérogative sur les autres), toute transaction est posée comme nominal d’option dont tout risque d’écart entre le prix réel à terme et le prix justement contractualisé à l’origine est acheté par des investisseurs dans une ou plusieurs primes.

Dans l’espace d’application internationale du Droit, tout le droit nominal est contenu dans les contrats enregistrés par les banques de marché (chambres de compensation) et tout le droit réel appliqué est contenu dans la surveillance de marché. La réalisation des objets nominaux de prix couverts par des primes de risque est surveillée en permanence par le prix variable des primes selon l’appréciation concertée par le marché de l’incertitude de la réalité concrète au terme contractuel. Dans l’espace aristotélicien de la monnaie transnationale, la réalité matérielle (existence physique), formelle (obligations contractuelles) et finale (plus-value d’accumulation du capital) est nécessairement unifiée par l’effet qui est la réalisation garantie par le marché de l’objet au prix tel que défini et engagé dans le contrat explicite et transparent.

La liberté contractuelle à l’intérieur d’un principe d’achat exhaustif du risque de tout objet réalisable de valeur laisse toute initiative à l’intelligence financière pour décomposer les causes de certitude d’un objet de prix à terme. Chaque cause ou ensemble de causes d’un objet peut être isolé dans un nominal de contrat et associé à un prix dont la contribution incertaine au prix final de l’objet de base est coté par une prime librement négociable sur le marché transnational. Ce qui détermine la décomposition des objets de valeur en options différentes des causes du prix, c’est la compétence propre des acheteurs potentiels des primes. Un spécialiste de la production de charbon chinoise peut proposer d’acheter la prime de vente à terme des exportateurs chinois. Les experts du budget public français peuvent proposer d’acheter la prime de réalisation de la limite de déficit votée par le Parlement. Des spécialistes du traitement du cancer peuvent proposer d’acheter la prime d’assurance du budget anti-cancer du système canadien de santé…

La parfaite neutralité d’intérêt de l’étalon monétaire transnational rend tout intérêt objectivement cotable. L’organisation du marché transnational dans les systèmes juridiques existant élimine toute tentation supplémentaire de pouvoir impérial mondial apatride sous couvert de la nécessité monétaire et financière. Le marché transnational établit dans la réalité et pas seulement dans la théorie juridique la responsabilité internationale des États de droit nationaux. La finance est forcée de se réintégrer dans la réalité pleinement humaine et la politique ne peut plus ignorer les conséquences d’un discours non décisif.

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay - dans Monnaie
commenter cet article

commentaires

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Recherche

Catégories