Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 09:00

19'38 : "Ils [l'Eurogroupe] se sont contentés d'affirmer que le gouvernement grec n'était pas insolvable mais avait un problème de liquidité. En accordant le plus gros crédit jamais accordé dans l'histoire de l'humanité à un État insolvable, en s'étant affichés en banquiers corrompus de troisième rang, ils ont commis un crime contre l'humanité."

45'20 : "Les politiciens français sont des animaux rigolos. Ils ont la capacité de dire à différents auditoires ce qu'ils veulent entendre. [...] Officiellement et en public, les politiciens français ont très peurs de se retrouver du mauvais coté par rapport à la Bundesbank."

"Les politiciens allemands ne sont simplement pas dans le coup d'une possible remise en cause de l'architecture de la zone euro. Pour eux, c'est à prendre ou à laisser. Si çà ne vous plait pas, vous dégagez."

48' : "La Chancelière allemande n'est pas en addiction de pouvoir, mais se sent en devoir de ne pas affaiblir la fonction de chancelier. Que ce soit pour elle ou pour son successeur. Cela signifie qu'elle ne veut pas altérer la position de forte asymétrie entre Paris et Berlin dans le contexte des sommets de l'UE. Car si on approfondit dans le sens de vos propositions [de Yanis Varoufakis], poursuit mon interlocuteur [un haut fonctionnaire allemand], l'Allemagne ne pourra jamais s'extraire de l'euro. Dès que nous aurons une vraie union bancaire ; dès que nous aurons une dette italienne, grecque, espagnole officiellement refinancée par la BCE, il sera impossible à l'Allemagne de lever l'ancre pour prendre le large."

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay - dans Histoire financière
commenter cet article

commentaires

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Pierre Sarton du Jonchay

Atlantico.fr

Le Cercle des Echos

LinkedIn

Viadeo

Recherche

Catégories