Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 11:01

Négation de la réalité des gens par la monétisation des mots

Dans les tractations de l'Eurogroupe, le point de vue nominaliste de la France-Allemagne suppose la suffisance des règles formelles et des engagements contractuels pour faire fonctionner une zone monétaire. Le platonisme monétaire de la monnaie unique parle comme si la réalité n'existait pas, comme si les Grecs n'avaient pas voté pour la restauration d'un État grec qui soit au service du bien-être commun à tous quoi que pensent les cerveaux financiers libertariens ou ordo-libéraux de Bruxelles et Francfort.

Les technocrates de l'Eurogroupe travaillent avec des représentations qui non seulement ignorent la réalité économique et politique grecque mais qui ne sont même pas vérifiables d'une quelconque manière avec la comptabilité des banques grecques et de l’État grec. En clair, le gouvernement Syriza peut signer n'importe quel accord chiffré avec l'Eurogroupe, personne ne sait mesurer la réalité qui viendra confirmer ou infirmer l'application effective des engagements pris. Un simple swap de taux et d'actifs avait permis au gouvernement grec conseillé par Goldman Sachs de mettre les comptes publics grecs en conformité indiscutable avec les normes d'intégration de la Grèce dans la zone euro. La zone euro est une construction en soi d'opacité financière et comptable.

Tant que le gouvernement Syriza est soutenu par l'opinion publique grecque et qu'il reste moralement fidèle à ses engagements programmatiques, il reste le seul à maîtriser la réalité économique et juridique dont les comptes en euro ne sont qu'une modélisation lointaine et approximative. Quand les techniciens de la Troïka débarquent à Athènes pour auditer les comptes publics, ils ne font qu'éplucher des documents comptables et juridiques avec les commentaires des ministres et fonctionnaires qui les ont signés. Mais la réalité vraie qui est derrière les documents formels est parfaitement inaccessible aux auditeurs internationaux.

La réalité refoulée dans le sophisme politique

Le jugement de conformité ou de non-conformité ne peut sortir que d'une négociation politique où chaque partie juge de la sincérité de l'autre en fonction de son propre contexte et des rapports de force qu'il contient. Du point de vue de Wolfgang Schäuble, Yanis Varoufakis ment par définition puisque ce dernier est élu sur un programme keynésien de gauche alors que le premier représente l'ordo-libéralisme de la classe moyenne allemande qui ne renoncera jamais à la rente monétaire de l'Allemagne acquise par la monnaie unique.

L'arbitre du bras de fer politique entre la démocratie grecque et le totalitarisme financier en euro, c'est le parti socialiste français et le gouvernement qu'il soutient. En apparence les sociaux-libéraux français arbitrent en faveur de l'Allemagne ordo-libérale afin de conserver l'Allemagne dans l'euro et financer à bon compte la faillite de l’État Français qu'ils ne savent pas résoudre. Mais dans tout l'éventail politique français, les élus se rendent compte que la position germaniste est intenable dans une réalité vraie pour les électeurs. La France devient ingouvernable si les éligibles n'ont que le démantèlement de l’État de droit à proposer pour dissimuler l'effondrement objectif des finances publiques par les finances bancaires non régulables.

L'échec de la zone euro est le prolongement du régime de l'anarchie monétaire en dollar instauré en 1971. La globalisation numérique a fait exploser l'instabilité du système visible dans l'évasion fiscale et la corruption financière des gouvernements par les banques hors sol (off shore). Si le gouvernement grec réussit à ne pas se faire acheter par les meutes de lobbystes qui l'assaillent avec l'argent gratuit des banques, les autres gouvernements de la zone euro vont basculer dans le réalisme monétaire comme un seul homme. Le réalisme de l'économie au service des gens s'imposera aux politiques au cours de l'année 2015 au fur et à mesure des élections gagnées par les "partis extrémistes".

La réalité enseignée par les faits de la démocratie

Concrètement, si les Grecs s'attaquent vraiment à la corruption financière et parviennent à faire remonter leur recettes fiscales, les frontières financières se refermeront dans la zone euro afin de pratiquer des dévaluations fiscales et de renflouer les finances publiques avec le plein emploi et le rétablissement des revenus du travail. La réalité morale de l'économie humaine est ontologiquement plus forte que la spéculation financière et politique sur les modélisations approximatives du réel abstrait dans la comptabilité monétaire.

Partager cet article

Repost 0
Pierre Sarton du Jonchay
commenter cet article

commentaires

Meilleur bonus casino en ligne 21/05/2015 01:08

Votre chronique est bien intéressante merci beaucoup

Dominique

Pierre Sarton Du Jonchay

  • : Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • Le blog de Pierre Sarton du Jonchay
  • : La crise économique actuelle a ses racines dans la civilisation. La compréhension des phénomènes en cours exige une redéfinition de la monnaie, du crédit, du risque, du marché et de la responsabilité publique. La discussion est ouverte.
  • Contact

Pierre Sarton du Jonchay

Atlantico.fr

Le Cercle des Echos

LinkedIn

Viadeo

Recherche

Catégories